MES CHATS


 

 

 


Même si je n'avais pas d'âme
Mes chats me prêteraient la leur
Et nous échangerions nos flammes
Dans un miaulement de bonheur

J'ondulerais comme un félin
Porteur d'une grâce intangible
Les femmes me prendraient pour cible
De leurs caresses de satin

Je ronronnerais sous leurs jupes
Noyant mon bel oeil diamantin
Oh, mon âme, quel jeu de dupes

Dans le miroir de mon agate
On pourrait voir comme un festin
L'ombre de leur troublante chatte.



 

CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR L'AGRANDIR